Mais...

Pourquoi avons nous tendance à considérer que nous et nos proches ne feront pas partie du tiers de la population touché par un cancer? Qu'est-ce qui fait que lorsque nous nous marions nous ne nous sentons pas concernés par le pourcentage des divorces? Tali Sharot, neuroscientifique, partage avec nous de nouvelles recherches qui suggèrent que nos cerveaux sont faits pour voir le bon côté des choses ... et comment cela peut être aussi bien dangereux qu'avantageux.

 

Voir la vidéo

 

 

 

Retour